CATEGORIE 4 admin9815 3 octobre 2019 (0) (13)

L’histoire au passé

Bien entendu à ce stade, ce résultat est purement théorique : il est sorti d’une équation ! Pendant longtemps de nombreux savants n’ont pas voulu croire à cette prédiction extraordinaire, au point que l’expression même de « Big-Bang » a été inventée par un détracteur de cette théorie, Fred Hoyle, qui a utilisé ce terme pour se moquer de ce résultat. Je ne vais pas ici trop m’étendre sur les preuves expérimentales du Big Bang, car je voulais juste faire un billet théorique, mais pour ceux qui ont encore faim je vous recommande d’aller lire mon billet sur le rayonnement fossile.

Un point important que je voudrai mentionner : en cosmologie, le terme de Big Bang désigne généralement le fait que l’Univers ait été il y a bien longtemps dans un état fabuleusement dense et chaud, et qu’il se soit depuis dilaté pour en arriver à l’état actuel : ce terme désigne donc un scénario, un déroulement, un modèle de l’évolution de l’Univers. Il ne désigne pas « le point zéro », et pour cause, on ne sait rien de cet hypothétique point zéro. Ce que nous montrent les observations et les équations, c’est que l’histoire de l’Univers est celle d’une expansion progressive à partir d’un état fabuleusement dense et chaud, mais elles ne nous disent rien sur la naissance de l’Univers, sa création ou que-sais-je-encore.

C’est tout pour ce premier billet ! Dans l’épisode 2 et l’épisode 3, je vous expliquerai pourquoi l’équation de Friedmann est en fait un peu plus riche que celle que je vous ai montrée là pour les besoins de la cause, nous verrons pourquoi 13.8 milliards et pas 9 et quelques comme ce que nous avons calculé ici; pourquoi le destin de l’Univers est lié à sa forme, et ce qu’est l’énergie noire (et bien sûr on continuera à simuler tout ça en Excel)

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *